Vincent Mariette : " J’aime Tintin, les trésors, les mystères, les trucs planqués dans les caves..."

introduction

Des courts de tennis vides, des hôtels abandonnés et des Porsches qui ne veulent pas démarrer... Après trois courts métrages (Le Meilleur ami de l'homme, Double Mixte et Les Lézards), Vincent Mariette étend avec Tristesse club son univers au long et retrouve ses personnages de marginaux paumés, maladroits et mélancoliques mais toujours drôles et attachants.